Les rencontres d’athlétisme en 1988 et 1989

Petit rappel : c’est le colonel Marceau Crespin, connaissant bien la région, car il avait commandé la base d’Hélicoptères de Sainte Léocadie, qui, devenu directeur de cabinet de Maurice Herzog, Ministre des Sports, a « insisté » auprès de celui-ci pour que le site de Font-Romeu soit choisi, de préférence à celui de Tignes, pour la création d’un Centre National d’Entraînement en Altitude, ainsi que d’un Collège et Lycée Climatique et Sportif.

Le 12 décembre 1964, le Conseil des Ministres du Général de Gaulle (Président de la République à cette époque) décidait la construction du Centre et du Lycée. Les travaux débutèrent début mars 1966 et furent confiés à l’architecte Taillibert.

L’existence de ce formidable outil, conçu au début pour l’entraînement des athlètes en vue des J.O. de Mexico, éveilla chez certaines personnes le désir de pérenniser son utilisation. C’est ainsi que Maurice Girma, habitant de la commune et féru d’athlétisme (Président de « l’Association pour la Promotion des Meetings d’Athlétisme de Font-Romeu »), Robert Gras (entraîneur de la section sports études d’athlétisme) et le proviseur du Lycée Monsieur Bentosela, unirent leurs efforts pour que le C.N.E.A. soit le lieu de rencontre des meilleurs athlètes lors de meetings internationaux.

Ils contactèrent Robert Bobin, président de la FFA, et l’invitèrent sur le site pour attester de l’excellence des installations sportives. Robert Bobin décida alors l’organisation de deux rencontres d’athlétisme avec les meilleurs compétiteurs du moment lors des étés 1988 et 1989.

Lors de l’été 1988, l’élite des athlètes français fit le déplacement, à l’exemple de Pierre Camara de Montpellier qui remporta le triple saut (16,50 mètres, meilleure performance de l’année). Il garda un si bon souvenir de Font-Romeu qu’il y revint en vacances en hiver.

L’année suivante, le 27 juillet 1989, « le Meeting Marceau Crespin » réunit un « plateau » très relevé : Barré, Diagana, Canti… sur 400 m et un quatuor royal sur les 100 et 200m avec Sangouma, Marie-Rose, Trouabal ainsi que Morinière. Chez les dames, on notera la présence de Marie-Josée Pérec qui ne força pas son talent pour remporter le 200 mètres. Giquel passa la barre des 2,25 m au saut en hauteur. Le 100 m fut remporté par Marie-Rose (10’’21) devant Sangouma (10’’26), temps assez significatifs pour l’époque. Le sprinter Marie-Rose préparait ainsi de la meilleure des façons sa participation aux J.O. de Séoul qui devaient se dérouler deux mois plus tard.

Ces meeting furent un succès à en juger par la satisfaction du Ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque, Roger Bambuck, qui, lui-même, avait fréquenté le site en tant qu’athlète et était présent lors de la deuxième compétition. De plus, Colette BESSON, pressentie pour être la marraine des meetings, avait accepté avec joie. La construction de l’Espace Sportif de Font-Romeu a été décidée en l’honneur de Colette Besson, dont il porte depuis le nom.

          

          

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *