L’Art sacré en Cerdagne

La Cerdagne compte de nombreuses églises romanes, pour la plupart édifiées à partir du XIe siècle.

L’ Art roman se caractérise par des sculptures représentant un bestiaire fantastique, des motifs végétaux, des têtes humaines, etc.  dont on retrouve des exemples dans ces chapelles, notamment celle de Llo.

Ces chapelles ont été construites en granit avec le plus souvent un clocher-mur parfois orné de colonnettes en marbre blanc.

On peut y admirer  des portails à chapiteaux sculptés, des fenêtres romanes, des retables baroques (sculptés et dorés sur bois au cours des 16ème et 18ème siècles), des peintures murales, des modillons sculptés, des fresques murales, des statues polychromes (Ermitage de Font-Romeu entre autres) et des fonts baptismaux dans l’église d’Ur (qui sont peut-être wisigothiques) et de Palau de Cerdagne datant du XIIIe siècle.

De nombreuses statues de la Vierge à l’Enfant (souvent des vierges noires), anguleuses, sont abritées dans des Camarils (petite chambre en catalan). On trouve de très nombreux Christs en croix.

A noter : sur la paroi de l’église de Dorres, se trouvent des haches de pierre polie du néolithique qui ont été scellées dans le mur par des crochets en fer (mélange intéressant des cultes chrétiens et de la préhistoire).

Sur le clocher-mur de l’église d’Estavar se trouvent des éléments en marbre, vestiges des Romains ou du Moyen-Age.

Remerciements à Jean-Louis BLANCHON pour ces précieux conseils.

J. L. Blanchon est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire de la Cerdagne :

  • 1936-1948, la Cerdagne déchirée (2017)
  • Quand naissait le train jaune (2012)
  • La bataille de Bourg-Madame, 29 novembre 1822 (2006)
  • Palau de Cerdanya (1971)
  • Les carnets du train jaune

Pour en savoir plus, reportez vous sur la revue annuelle SOURCES –Les cahiers de l’Âne Rouge, revue d’Archéologie, Histoire, Ethnologie et Sciences Naturelles de Cerdagne –Capcir –Pyrénées catalanes.

Pour obtenir des détails de chaque église de la Cerdagne, voir notamment le blog d’Alain Gillodes.Si vous devez sélectionner quelques églises à voir absolument, privilégier en priorité celles :

  • d’Ur (à arcatures lombardes)
  • Angoustrine
  • Hix  (qui abrite un très beau festival de musique qui se déroule dans l’église l’été)
  • Dorres (chapelle de Belloch sur une hauteur qui surplombe toute la Cerdagne)
  • l’Ermitage de Font-Romeu
  • l’église Sainte Eugénie de Saillagouse (retables et décors à fresques).

Au sud de la frontière, les églises de Guils de Cerdanya ou de Bolvir méritent également une visite.

Nous disposons à l’Office de Tourisme de Font-Romeu d’un document sur l’Art Sacré et le Patrimoine qui est à votre disposition (où figurent aussi les abbayes du Conflent : Saint Michel et Saint Martin, les prieurés de Marcevol et de Serrabonne) mais aussi de l’Art Sacré en Catalogne espagnole, toute proche.

N’hésitez pas à nous envoyer vos photos ou commentaires.

Remerciements à  Alain Gillodes de nous avoir permis de reproduire quelques-unes des très belles photos figurant sur son blog :

Chapelle Sant Martí d’Envalls du XII esiècle. Photo: Alain Gillodes
Portail de l’église Saint-André, Angoustrine,
Eglise Saint-André, Angoustrine, détail du portail à chapiteaux sculptésPhoto: Alain Gillodes
Vierge de Font-Romeu.
Chapelle Sainte-Marie de Belloc (XIIIe siècle), Dorres
Chapelle de la Vierge, statue du XIIe siècle, église d’Err
Ermtage de Font-Romeu, retable de Joseph Sunyer, 1707
Ermitage de Font-Romeu, Camaril (ou chambre de la Vierge), Joseph Sunyer
Ermitage de Font-Romeu, Camaril (ou chambre de la Vierge), Joseph Sunyer, détail
Colonne en granit à chapiteaux en marbre blanc sculptés de motifs végétaux, église de Llo
Église Notre-Dame de la Merci du XIe siècle, Planès

A lire aussi :

Jean-Luc Antoniazzi, Dominique Fernandez, Ferrante Ferranti, Baroque catalan, Belin, 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *